mouvementsansterre


Pour le Mouvement des Sans Terre, « on peut voyager grâce aux livres »

Les enfants sont invités à découvrir le monde de la lecture dans l’école du Contestado. Photo : Ana Santos

Par Antonio Kanova
Du Site du MST

Ce qui fut hier la maison des esclaves afrodescendants, ceux et celles que fouettait le Baron de Campos Gerais, est aujourd’hui l’espace où les enfants paysans peuvent lire, jouer et s’amuser. Telle est l’histoire de l’école municipale de Campo Contestado, dans la ville de Lapa (Paraná). Une ambiance heureuse, visible dans les visages de 30 enfants, a marqué l’activité organisée le jeudi (25) par l’école, en collaboration avec le Centre Culturel Casarão, dans le quartier du Contestado.

Ana Claudia, éducatrice de troisième année, explique que le processus pédagogique fait du processus d’incitation à la lecture une activité quotidienne et constante.Nous mettons l’accent sur l’habitude de lire, mais nous insistons aussi sur le fait que la lecture peut se faire dans des environnements où les enfants se sentent à l’aise. Ainsi, l’apprentissage va au-delà de l’école.

Photo: Ana Santos

Développer l’accès à la diversité culturelle est le pilier de cette union entre l’école et l’Unité Productive des Travailleurs Sans Terre. « Le centre culturel Casarão est important parce qu’il favorise la formation humaine intégrale, en favorisant la rencontre du public des Sans Terre avec les arts visuels, la danse, la musique, la littérature, le cirque, le cinéma et le théâtre » précise Sylviane Guilherme, du collectif de travail du Centre culturel de Casarão.

L’initiative s’inscrit dans le cadre d’une campagne menée par le Secteur de l’éducation et par le Collectif National de la Culture du MST, sur le thème « Pour le droit à la littérature dans les écoles rurales« , renforçant l’idée qu’il est possible de voyager dans les livres.

Le Centre Culturel Casarão est une conquête des familles de l’établissement contesté et est devenu le premier espace artistique dans le domaine de la réforme agraire dans la région sud du Brésil. Situé dans le village de Contestado, l’espace a donné aux familles la possibilité d’accéder à la culture et à l’art. Depuis le début de ses activités, en juillet 2018, ce centre a réalisé plusieurs activités mensuelles, allant de la projection de films à des représentations théâtrales, ou à des spectacles musicaux, entre autres.

Photo : Sylviane Guilherme

Rien que pour le mois d’avril, outre l’activité organisée en partenariat avec l’école municipale, ont eu lieu des projections de films nationaux et latino-américains, ainsi que deux ateliers de tambour, de chant et de broderie avec les Joueuses de Tambour do Divino Espírito Santo de Curitiba, des expositions d’arts plastiques et d’artistes populaires locaux.

Source : http://www.mst.org.br/2019/04/25/escola-do-campo-proporciona-uma-educacao-libertadora.html

Traduction : Thierry Deronne

URL de cet article : https://wp.me/p27hZR-xg

Publicités



%d blogueurs aiment cette page :