mouvementsansterre


Message des Sans Terre du Brésil à propos du Coup d’État médiatico-politique en cours au Brésil
13 mars 2015, 6:28
Filed under: Appel à mobilisation, Démocratisation des médias
Joao Pedro Stedile, membre de la Coordination Nationale du MST

Joao Pedro Stedile, membre de la Coordination Nationale du MST

Un message a circulé à travers les réseaux sociaux réclamant la tête de Joao Pedro Stedile “mort ou vif”. Il y est présenté comme dirigeant du Mouvement des Sans terre et “ennemi de la Patrie”. L’auteur offre une récompense de 10.000 Reales à qui exécutera cette commande. En d’autres mots il incite à l’assassinat sur solde d’une personne, dans ce cas, de Joao Pedro Stedile, membre de la Coordination Nationale du MST.

Des indices montrent que cette action délictuelle a pour origine le compte personel de Facebook de Paulo Mendonça, garde municipal de Macaé (État de Rio de Janeiro). Ce message a été immédiatement reproduit par les réseaux sociaux qui distillent la haine quotidienne contre les mouvements populaires, les émigrés, les membres du Parti du Travail (PT) et maintenant, principalement, contre la présidente Dilma Rousseff. Ce sont les mêmes réseaux sociaux qui appellent la population aux mobilisations du 15 mars pour exiger le départ de Dilma de son mandat de Présidente de la République, alors qu’elle a été légitimement élue en 2014.

Les différentes actions ont été initiées, avec les autorités compétentes, pour que l’auteur de ce message et tous ceux qui le diffusent dans le même but, fassent l’objet d’une enquête et soient traduits en justice, pour leur responsabilité dans ce délit d’incitation à perpétrer un asassinat.

Mais cette menace n’est qu’un reflet de la campagne de violences et de haine de secteurs de l’élite brésilienne qui veulent déstabiliser le gouvernement et reprendre le pouvoir perdu lors de la première victoire du PT en 2002.

Pour ces secteurs il n’y a pas de limites, pas même de sens commun. Ils refusent d’accepter la volonté du peuple exprimée dans le processus démocratique d’élire un gouvernement.

Ces secteurs se laissent emporter par les instincts du coup d’État, appuyés par des médias conservateurs et anti-démocratiques. Ils utilisent la rhétorique de la lutte contre la corruption et de la nécessité d’éliminer ceux dont ils estiment qu’ils détruisent le pays, pour flirter avec la rupture de la démocratie. Ils se disent démocrates mais oublient que les gouvernements de la dictature militaire disaient l’être.

Ce sont les mêmes qui ont commis, impunément, un crime de lèse-Patrie avec la politique de privatisations des années 90.

Ce message, et ce qu’on voit dans les rues et dans les réseaux sociaux, est la conséquence principalement de la transformation de médias en partis politiques, qui manipulent, déforment et occultent des informations tout en promouvant la haine et les préjugés contre ceux qui pensent différemment. Le théologien Leonardo Boff a raison de responsabiliser les médias conservateurs, putschistes qui n’ont jamais respecté un gouvernement populaire, du drame de la crise politique que traverse le Brésil. Et de nommer courageusement les promoteurs du chaos dans lequel ils veulent enfoncer le pays: le journal O Globo, la Télévision Globo, le journal Folha de Sao Paulo, l’État de Sao Paulo et la perverse et mensongère revue Veja.1 a fol veja contra o mst

Un pouvoir médiatique qui a la capacité de prendre en otages les partis et les secteurs des institutions républicaines.

Ces médias, orphelins d’éthique et de responsabilité sociale, sont ceux qui forment leurs lecteurs avec la mentalité de l’auteur du message criminel contre Stedile. Et qui alimentent les réseaux sociaux avec les valeurs les plus anti-sociales et incivilisées.

Les “tucanos”, trahissant leur origine social-démocrate, s’opposent au gouvernement en alimentant une haine collective jusque là confinée à la classe haute mais maintenant répandue dans tous les segments de la société, contre un parti et contre sa présidente élue. Ils croient qu’ils bénéficieront du chaos qu’ils veulent installer pour la honte de leurs prédécesseurs.

Ce courant politique est en train de créer un monstre par la manière qu’il a choisie de faire opposition au gouvernement du PT et à l’irresponsabilité des médias privés. La violence et la haine se naturalisent dans les rues. Ce monstre créé a désigné ses premières victimes : les couples homosexuels et leurs enfants, les émigrés, les pauvres des périphéries urbaines, les dirigeants des mouvements populaires et des militants de gauche. Mais souvent ces créatures – toujours affamées de violence et d’intolérance – ne sauvent même pas leurs créateurs ni ceux qui auojuoud’hui les accompagnent.

Un long chemnin sera nécessaire pour dépasser les difficultés créées par ceux qui s’opposent á la construction d’un pays socialement juste, démocratique et égalitaire.

Nous devons commencer par une profonde réforme politique qui nous amène à une nouvelle Asemblée Nationale Constituante, exclusive et souveraine. Il est nécessaire d’imposer les grandes fortunes et d’affronter le pouvoir des rentiers et du système financier. Batailles aussi urgentes et nécessaires que celle d’affronter le défi de la démocratisation de la communication pour garantir la liberté d’expression et le droit à l’information, droits paralysés par le monopole de la communication existant dans le pays.

Ce n’est qu’ainsi que les nostalgiques des gouvernements dictatoriaux seront défaits et que le peuple aura conscience que défendre le pays signifie lutter pour la démocratie et non le contraire comme le croit l’auteur de ce message criminel.

(Traduction : Thierry Deronne)

 

São Paulo, 12 mars 2015

Mouvement des Travailleurs Ruraux Sans terre – MST

URL de cet article : http://wp.me/p27hZR-rB


Laisser un commentaire so far
Laisser un commentaire



Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s



%d blogueurs aiment cette page :